Dernière modification

25 novembre 2017

Cet ouvrage relate le parcours d’un militant culturel réunionnais, anticolonialiste et antiraciste durant l’époque particulière qui commence avec la départementalisation de l’ancienne colonie de La Réunion en 1946. Franswa Sintomer était un « maronèr », un rebelle, défenseur de l’identité créole.

Il fut ainsi l’un des artisans du foisonnement culturel qui touchera l’île à partir de cette date. Promoteur infatigable de la langue et de la culture réunionnaises, il a investi tous les champs culturels lui permettant de « mettre en l’air » ses revendications.

Tour à tour tisaneur  et planteur de riz, journaliste et enseignant de créole, chanteur de maloya et poète, traducteur d’Astérix ou homme de radio, de télévision mais également du web, acteur social auprès des SDF et chercheur pour le ministère de la Recherche, il n’a eu de cesse de combattre pour son île et pour sa langue.

Exilé par le Bumidom en France durant de nombreuses années, il a vécu de son enfance à son décès, la dureté et la richesse de la société créole réunionnaise.