La veritable histoire de

Furcy madeleine

ARTICLE à télécharger

 

Cet article relate les dernières actions judiciaires de Furcy en 1845 après son procès de 1843 le déclarant « né Libre »

Il présente des documents inédits sur la vie de Furcy et de sa famille: son patronyme, son mariage, son décès, ses descendants, son activité professionnelle, ses acquisitions immobilières et ses achats d’esclaves.

Sur le plan juridique, à partir des attendus de nouveaux procès au civil en 1845, on découvre le positionnement très particulier de la justice coloniale à Bourbon.

Dernière modification

1 août 2019

Anne Marie Nelcy MADELEINE, petite-fille de Furcy.

Cliché vers 1900; Propriété famille Jangeerkhan

Anne Marie Nelcy MADELEINE, son mari, son fils Ernest

Cliché famille Jangeerkhan

Odette Noëlla MADELEINE, née en 1812, et son frère Raphaël Camille MADELEINE, enfants de Nelcie, arrières-petits enfants de Furcy.

Cliché famille Jangeerkhan

Etienne Toussaint HUARD, fils d’Annecy Béga, éventuel neveu de Furcy; épouse l’éventuelle fille de Furcy, Olympe Joséphine Béga, fille de Virginie. Ecrivain et marchand d’art à Paris.

Son père, Etienne Huard est l’huissier qui apporta à Lory le mémoire de Furcy en 1817.